Nos 10 Objectifs

L’objectif général de SOS Éducation est de réformer l’école, pour que tous les enfants aient la chance de recevoir une formation solide et adaptée.

Pour y parvenir, il est donc nécessaire de promouvoir des méthodes d’enseignement efficaces pour garantir un minimum d’acquis pour les élèves ; de permettre à tous les acteurs de faire leur travail correctement, sans être terrorisés ; de clarifier et d’assouplir l’ensemble du système public pour le rendre plus performant.




1 Savoir lire à la fin du CP pour tous les enfants

La méthode syllabique doit être enseignée aux professeurs des écoles, en théorie et en pratique.
La circulaire du 3 janvier 2006 interdisant les méthodes à départ global doit être appliquée dans toutes les écoles.

2 Rendre la priorité à la transmission des savoirs

L’École a pour première mission d’instruire les enfants. La transmission des connaissances doit être son principal objectif. Ce n’est que s’ils s’instruisent que les enfants peuvent s’épanouir.

3 Garantir les acquis des élèves

Des examens d’entrée en 6e et en 2nde doivent être créés pour garantir les acquis des élèves en primaire et en collège. Le passage dans la classe supérieure ne doit plus être automatique.

Les savoirs fondamentaux constituent le minimum de base que l’élève doit avoir acquis.

En Savoir plus

4 Restaurer le prestige des professeurs

Les professeurs doivent disposer de tous les moyens réglementaires nécessaires pour assurer leur autorité, que ce soit dans le domaine des sanctions ou celui des récompenses.

5 Restaurer la discipline dans les classes

L’élève exclu d’un établissement doit faire lui-même les démarches (lettre, entretien) auprès des chefs d’autres établissements pour demander sa réintégration. Les prédélinquants doivent aller en internat disciplinaire. Ils ne doivent pas occuper les places des classes spéciales pour élèves en difficulté.

6 Créer de vrais cours de morale et de civisme

La démission et le déficit d’éducation de certains parents doivent être palliés par un enseignement solide de la morale : apprendre la valeur du travail et de l’effort, de la justice, du devoir…

Quand le cours ne peut se dérouler à cause de l’indiscipline, voire de la violence, tout le monde en pâtit.

En Savoir plus

7 Enseigner devant des classes plus homogènes

Pour permettre à tous les enfants de suivre, il faut former les classes en tenant compte du niveau des élèves. Le professeur peut ainsi adapter sa pédagogie et son cours pour plus d’efficacité.

8 Encadrer le pouvoir syndical

Les orientations et le fonctionnement de l’Éducation nationale doivent être conformes à la volonté des citoyens et des représentants qu’ils élisent. Les syndicats, qui défendent les intérêts du personnel ne doivent ni diriger, ni gérer le système scolaire.

9 Promouvoir l’autonomie et la responsabilité

Une école de qualité repose avant tout sur des initiatives individuelles et la poursuite d’objectifs propres à chaque établissement, à chaque cursus. Pour amener les élèves à des résultats, chefs d’établissement et professeurs doivent pouvoir poursuivre les buts qu’ils se sont assignés dans le cadre d’une politique d’établissement.

10 Garantir un métier pour tous en fin d’études

Quelle que soit la durée de leurs études, tous les élèves doivent avoir une qualification à leur sortie du système éducatif. Les filières professionnelles doivent être revalorisées et permettre l’apprentissage d’un métier dès 14 ans.

L’Éducation nationale souffre de dysfonctionnements qui bloquent l’ensemble du système. Il faut responsabiliser les acteurs de terrain et leur donner les moyens d’agir avec efficacité. En Savoir plus


INFORMATION

Suite au succès rencontré par notre pétition : NON au « Zizi sexuel » ! - ne bâclons pas l'éducation à la sexualité de nos enfants ; l'action de SOS Éducation a été très fortement relayée par les médias. Nous ne pouvons que regretter certains rapprochements hasardeux et être déçus de l'instrumentalisation malveillante de notre discours à des fins de vaine polémique.

Le traitement réservé à SOS Éducation et à ses membres traduit une dérive inquiétante, qui vise à stigmatiser, afin de les discréditer, les personnes usant de leur liberté de parole, faute de pouvoir leur répondre sur le fond.

Comme nous l'avons toujours souligné, notre propos est simplement de demander une information claire et complète des parents d'élèves dont les enfants sont amenés voir l'exposition « Zizi sexuel » dans le cadre scolaire.

En effet, ces sorties sont prises sur le temps d'apprentissage, et certaines représentations et mises en scène sexuellement explicites peuvent être de nature à choquer les enfants les plus jeunes.

Par ailleurs, nous sommes convaincus que l'éducation sexuelle à l'école doit se faire dans une relation de confiance avec les parents et non pas en procédant à leur exclusion, approche retenue par cette exposition qui contient un espace « interdit aux adultes ».